sam. Nov 27th, 2021

« Même avec la fin du franc CFA, les rapports entre l’Afrique et la France seront toujours empreints d’une histoire douloureuse »

Tribune. Alassane Ouattara et Emmanuel Macron signent la fin du franc CFA en Afrique de l’Ouest. Le 21 décembre 2019, une nouvelle page de l’histoire entre la partie francophone de l’Afrique de l’Ouest et la France semble s’être tournée. En effet, depuis 1945, la souveraineté monétaire des pays d’Afrique de l’Ouest et centrale était partagée entre la France et ses anciennes colonies au sein de Banques centrales à vocation régionale. Or ce n’est plus complètement le cas. L’Afrique de l’Ouest francophone accroît son indépendance monétaire. Cette évolution ne concerne que certains pays d’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle devrait néanmoins s’étendre à la zone franc d’Afrique centrale qui rassemble le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad.Lire aussi  La fin du franc CFA annoncée par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara

Bien entendu, les raisons de cette évolution sont multiples. Tout d’abord, sur le plan politique, il était de plus en plus lourd pour la France d’assumer vis-à-vis de ses anciennes colonies comme du reste du monde cette sorte de tutelle monétaire qui continuait de s’exercer longtemps, très longtemps, trop longtemps après la déclaration des indépendances dont on fêtera justement les 60 ans en 2020.

By vincent

kultuTv

GRATUIT
VOIR